Epinay reprend sa piscine

Publié le par François FRUGIER

Ca y est ! La ville d'Epinay-sous-Sénart reprend la compétence de la piscine Pierre Bonningue. Cette décision a été validée lors du Conseil Communautaire du mercredi 17 décembre.

Je salue cette décision car la liste Epinay Ensemble avait proposé dans son programme de reprendre la piscine et de la rénover par la suite.

Mais je conteste vivement la méthode !

En effet, sur ce dossier Mme Scelle-Maury n'a pas cessé de jouer "au chat et à la souris !" Pendant des années, elle n'a pas défendu l'intérêt pour la ville de garder la piscine Pierre Bonningue au sein de la Communauté d'Agglomération du Val d'Yerres. Celle-ci ayant choisi de gérer 3 piscines sur son territoire, concernant le Haut Val d'Yerres, elle s'est faite doublée par son ami Richard Messina, Conseiller Général du Canton d'Epinay, qui souhaitait en implanter une nouvelle à côté de son "fameux collège" dans la boucle de l'Yerres à Boussy-Saint-Antoine. Ce projet ne verra finalement pas le jour mais la piscine sera construite.

Pour essayer de reprendre la maîtrise du sujet, Mme Scelle-Maury avait promis de consulter les spinoliens par référendum sur l'avenir de la piscine. Mais bien entendu, il n'en sera rien ! Dans son programme électoral, elle était restée floue en indiquant qu'elle engagerait la rénovation de la piscine.

Finalement, après avoir trouvé un accord avec les autres Maires de la Communauté d'Agglomération, la piscine a été rétrocédée à la ville d'Epinay-sous-Sénart. Mais il n'y a pas eu de débat ! Que se soit au Conseil Municipal d'Epinay ou au Conseil Communautaire ! Il faut dire que les délégués n'ont pas eu trop le choix puisque la délibération était bien ficelée ! La piscine n'étant plus considérée d'intérêt communautaire puisque n'atteignant pas 70 000 entrées annuelles ! Forcement, celle d'Epinay n'atteint pas ce chiffre ! Un seuil qui n'existait pas par le passé !

Par contre, il a été décidé dans la même délibération que les bibliothèques et médiathèques devenaient d'intérêt communautaire. Dorénavant, elles seront gérées par la Communauté d'Agglomération. Un choix curieux qui aura des conséquences sur la politique culturelle.

François FRUGIER
Conseiller Municipal d'Epinay-sous-Sénart
Délégué Cantonal

Publié dans Epinay-sous-Sénart

Commenter cet article