Que devient notre Conseiller général ?

Publié le par François FRUGIER

Mais où est passé Richard Messina, le Conseiller général (PS) du canton d'Epinay-sous-Sénart ?

Depuis qu'il a cédé son siège de Maire de Boussy à son poulain Romain Colas en mars dernier, on ne peut pas dire que sa présence sur le canton soit visible et importante ! Peut-être est-il trop occupé par sa charge de Président de l'Université d'Evry-Val d'Essonne !

Tout au plus, nous avons eu droit à sa dernière lettre au mois juin, après les élections municipales, pour se féliciter des victoires socialistes sur Boussy et Epinay, et depuis plus rien !

Il parait qu'il a été aperçu à Boussy lors de la fête de la science le mois dernier. Ce qui n'est pas étonnant car la science est son domaine de prédilection, et il s'est sans doute fait un devoir de se rendre à une manifestation qui lui a toujours tenu à cœur et du reste pour laquelle il a beaucoup oeuvré. Cela est bien peu.

Par contre, toujours pas de permanence, il est impossible de le rencontrer ! Ce n'est pas étonnant également, il n'en a réellement jamais fait, mise à part quand il était Maire de Boussy, on pouvait avoir un rendez-vous en Mairie.

Peut-être fait il bien son travail en commission ou en réunion de l'Assemblée départementale ? On peut en douter. Il y a quelques mois, le journal le Parisien avait fait un inventaire sur la participation des Conseillers généraux de l'Essonne en séances plénières. Et bien, Richard Messina faisait parti des plus mauvais élèves de la classe !

Tout ceci est bien dommage et peu respectueux pour les habitants de notre canton, de la part d'un élu qui a reçu la confiance de 54% des électeurs en mars 2004 pour un second mandat. Nous attendons autre chose d'un Conseiller général, qu'il puisse rendre compte, de son travail au Conseil général, des décisions prises pour le canton et qu'il soit présent sur les communes du canton, pour aller à la rencontre de ses habitants ou les recevoir.

Si Richard Messina n'a plus le temps d'exercer son mandat, ce que nous pouvons comprendre, au vu de la charge qu'il exerce et qui le passionne, qu'il démissionne !

François FRUGIER
Délégué cantonal

Publié dans Le Val d'Yerres

Commenter cet article