Le numéro de département sauvé

Publié le par François FRUGIER

La Ministre de l'intérieur, Michèle Alliot-Marie a finalement cédé aux demandes du Collectif "Jamais sans mon département",  composé de 221 parlementaires (toutes tendances confondus) pour la conservation du numéro de département sur les plaques d'immatriculation des véhicules neufs.
Le nouveau système d’immatriculation, qui verra les propriétaires de véhicules neufs se faire octroyer à partir du 1er janvier 2009 une plaque minéralogique à vie, comportera bien la mention du département,
mais les automobilistes n’auront aucun changement à faire tant qu’ils garderont leur voiture. Cette opération a été décidée en raison notamment de la vétusté du dispositif de numérotation, qui date de 1950.

Le collectif parlementaire réclame encore la suppression d’une taxe de 4 euros contribuant à financer le fonctionnement du nouveau système informatique d’immatriculation. Richard Mallié a récemment déposé un amendement visant à supprimer l’article 57 du projet de loi de finances qui instaure ce prélèvement. «75 députés l’ont déjà signé», explique-t-on au figaro.fr, dans l’entourage du député. «Plusieurs sénateurs s’apprêtent à faire de même». La question n’aurait en revanche pas été abordée lors de la réunion de mardi au ministère de l’Intérieur.

Nous sommes très attachés à ce que le nouveau système d’immatriculation des véhicules permette de faire figurer le numéro et le logo du département dans le respect des traditions et des identités locales auxquelles sont attachés les Français dans leur grande majorité.

Publié dans Actualités nationales

Commenter cet article

Elise 09/11/2008 12:59

On est en pleine crise financière et économique. Des enjeux majeurs doivent être débattus : problème des retraites, déficits publics, construction européenne, etc... Nos députés n'ont ils rien d'autre à faire que passer leur temps à des questions aussi ridicules que le N° du département sur une plaque d'immatriculation ?En fait ,la vraie question à se poser, c'est la multiplication des niveaux de décisions : Etat, Régions, départements, cantons, communautés d'agglos, communes,....Il y aurait certainement des économies à faire, mais cela suppose d'indemniser moins d'élus !...E.L